Explications du pull sans manches

_MG_0055petitePull à manches courtes en taille 36.
(largeur au niveau de la ceinture du pantalon : 40 cm)

Fournitures

– Aiguilles 3,5 (+ aiguilles 4 pour les premiers rangs)

– Crochet 3,5

– Flammé Lin de Bergère de France (41% coton, 41% acrylique, 18% lin), 50 g par pelote pour 125 m environ. Un peu plus de 4 pelotes. Cette laine n’est plus en vente, mais vous pouvez bien-sûr la remplacer par une similaire.

Échantillon

Aiguilles 3,5, un carré de 10 cm de côté en jersey endroit : 23 m. par 29 rgs.

Réalisation

Dos

Monter 92 m. aux aiguilles 4. Passer aux aiguilles 3,5 et faire une côte mousse (deux rangs endroit). Continuer en jersey.

Diminuer de 1m. de chaque côté à 7 cm, puis à 10 cm, puis à 12 cm, puis à 15 cm, puis à 18 cm. Vous avez effectué en tout 5 diminutions de chaque côté, soit 10 au total. Il vous reste 82 m. Continuer sans diminutions.

Augmenter d’1 m. de chaque côté à 34 cm puis à 37 cm. Vous avez effectué 4 augmentations. Vous avez désormais 86 m. sur vos aiguilles. Continuer tout droit jusqu’à 47 cm de hauteur totale (soit approximativement 130 rgs en tout). Rabattre toutes les mailles.

Devant

Faire de même que pour la pièce dos jusqu’à 20 cm de hauteur totale. Continuer ensuite tout droit.

Augmenter d’1 m. de chaque côté à 29 cm, puis à 31 cm, puis à 33 cm, puis à 34 cm, puis à 35 cm. Vous avez effectué 10 augmentations en tout. Vous avez à nouveau 92 m. sur vos aiguilles. Continuer tout droit.

Diminuer d’1 m. de chaque côté à 38 cm, puis à 40 cm, puis à 41 cm. Il vous reste 86 m. Continuer tout droit jusqu’à 47 cm de hauteur totale. Rabattre toutes les mailles.

Mettre un marqueur sur la pièce de devant. Coudre les deux pièces sur les côtés.

Empiècement d’épaules

Avec le crochet 3,5, commencer à une des coutures d’aisselle. Fixer le fil.

Tour 1 : 1 ml, puis ms tout le tour en piquant dans 1 « trou » sur 3 (ni dans chaque maille, ni dans une maille sur 2, l’intermédiaire). Finir par 1 mc dans la ml de début de tour.

Tour 2 : 7 mc puis 3 ml, continuer en b. S’arrêter à 7 m avant l’autre couture d’aisselle. Monter 40 ml. Reprendre à 7 m de l’autre côté de la coutre d’aisselle en faisant directement 1 b. Continuer en b jusqu’à 7 m avant la couture d’aisselle de l’autre côté. Faire 40 ml. Sauter les 7 mc de début de tour et faire 1mc dans la 3e ml du début du tour.

Tour 3 : 3 ml puis continuer en b (piquer entre les brides du tour précédent en passant le crochet non pas sous les 2 fils du haut de la bride, mais sous les 3 fils qui sont entre les deux brides, continuer ainsi sur tout le reste de l’ouvrage, c’est ce qui donne l’aspect « grillagé »). Une fois arrivé aux premières 40 ml du tour précédent (emmanchure), faire *2 b ensemble, 1 b*, répéter de *à* jusqu’à la fin de l’emmanchure. Continuer en b jusqu’à la seconde emmanchure, faire de même. Finir par 1 mc dans la 3e ml du début du tour.

Tour 4, 5, 6, 7, 8 et 9 : 3 ml puis continuer en b tout le tour. Finir par 1 mc dans la 3e ml du début du tour.

Tour 10 : 3 ml puis continuer en b. Juste avant le milieu de la première manche (placer un marqueur au milieu de la manche), faire 2 b ensemble, puis 1 b (au niveau du milieu de la manche), puis à nouveau 2 b ensemble. Continuer normalement en b jusqu’à la 2e manche. Faire de même. Finir par 1 mc dans la 3e ml du début du tour.

Tour 11 : Comme pour le tour 10, sauf : pour chaque manche, au niveau du milieu de la manche, faire *2 b ensemble, 2 b, 2 b ensemble* au lieu de *2 b ensemble, 1 b, 2 b ensemble*.

Tour 12 : Exactement comme pour le tour 10.

Bloquer le fil.

Finitions

Au niveau du bord inférieur de l’ouvrage, fixer le fil à une des coutures de côté et faire un 1 tour en b en commençant par 3 ml à la place de la 1re bride (faire 1 b dans 1 m sur 2). Finir par 1 mc dans la 3e ml du début du tour et bloquer le fil.

Rentrer tous les fils. Coudre une étiquette pour repérer le dos du vêtement. Enlever les marqueurs.

Le pull est fini ! :)

Petit pull sans manches

Troisième et dernière création estivale, ce petit pull sans manches pour l’été. J’ai un peu tardé à le poster car les partiels sont passés par là, mais au fond, ce n’est pas une si mauvaise chose puisque entre temps, j’ai terminé d’autres bricoles qui n’attendent plus qu’une photo !

_MG_0055petiteL’idée de ce petit pull est partie de la laine : j’avais acheté ce lot de 5 pelotes de Flammé Lin de Bergère de France sur un coup de tête sans trop savoir ce que j’allais en faire. C’était au moment où j’ai commencé le tricot, à cette époque je ne me rendais pas bien compte de la quantité de pelotes qu’il fallait pour tel ou tel projet. Et quand il a fallu choisir un modèle, je me suis vite rendue compte que 5 pelotes, c’était bien trop peu pour un pull ou un gilet, j’ai donc laissé le petit paquet au fond de mon armoire en attendant l’inspiration.

L’été dernier, après quelques recherches, j’ai eu une idée. Je me suis inspirée d’un vieux modèle de chez DROPS. J’aimais bien l’idée d’un petit pull léger pour l’été, et puis ça collait bien au niveau du nombre de pelotes nécessaires. Seulement, leur modèle était prévu pour une laine très différente et n’était pas transposable pour la mienne, j’ai donc gardé en tête la forme générale de leur modèle et j’ai improvisé !

Pour une (presque) totale impro, je suis très contente du résultat ! D’ailleurs, je vais mettre les explications de ce haut dans la section « Tutos » sous peu !

Comme la laine est un mélange de coton et de lin, le pull est assez léger et convient bien pour les journées un peu fraîches d’été.

Photo : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Tunique à encolure tunisienne

Après cette longue absence, je reviens avec des nouveautés. Je n’ai pas chômé ces derniers mois, mais j’ai mis le temps pour faire des photos !

Première création de la série, un haut à encolure tunisienne réalisé dans une cotonnade légère à arabesques trouvée à MT. Le tissu du col est aussi en coton léger – un coton à patch à vrai dire – et provient du même magasin.

Pour ce qui est du patron, je me suis inspirée du modèle n°9 du magazine « Шитьe и крой » de mai 2010.

tunique 001Mais j’ai opté pour une version sans manches et j’ai dû également modifier le patron pour prendre en compte le fait que mon tissu n’était pas élastique alors que celui utilisé dans le magazine l’était.

_MG_0013petiteJ’ai eu beaucoup de mal avec l’encolure, il faut l’avouer ; à tel point que j’ai abandonné le vêtement en cours de réalisation pendant un an. Et ce n’est qu’avec les beaux jours de cet été que j’ai trouvé la motivation pour me replonger dedans et pour le terminer.

Photo : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Petit haut rescapé

Il y a un peu plus d’un mois, je me suis lancée dans la réalisation du modèle 119 du Burda de février 2008 :

99040847J’ai choisi de le réaliser dans un petit coupon vert pâle de soie et coton mélangés que j’avais acheté à Paris. Malheureusement, lors du patronage, j’ai fait une étourderie : j’ai cru avoir pris une taille trop grande, et j’ai diminué la largeur pour qu’elle corresponde à mes mensurations. Mais c’était sans compter les fronces qui nécessitent du tissu supplémentaire ! Une fois les pièces coupées, je me suis rendue compte de ma bêtise, mais il était trop tard car je n’avais plus assez de tissu pour recouper les pièces trop petites. J’ai donc improvisé pour sauver le vêtement et qu’il soit tout de même mettable. J’ai fait quelques plis répartis sur le col et j’ai creusé l’encolure. Voici le résultat :

20150221-_MG_2214Les boutons que j’ai utilisés ont été récupérés sur un vêtement du commerce :

20150221-_MG_2216Finalement, même si ce n’était pas le projet initial, le résultat ne me déplaît pas.

Photos : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Le Kilt

Encore une ancienne création sortie de mes « archives ». Cette fois-ci, c’est la dernière, j’ai fini par rattraper mon retard. C’est donc un sarouel léger réalisé il y a 2 ans avant l’été. Il est très confortable et je le porte souvent en été. Mon compagnon, en plaisantant, le surnomme « le kilt » à cause du motif.

J’ai utilisé un patron du magazine russe « Шитье и крой » de janvier 2011, il s’agit du modèle n°16 :

sarouel schema nbJ’ai reçu ce magazine dans un lot de magazines du même titre, de la part d’une autre couturière qui souhaitait s’en défaire. Le modèle est initialement prévu pour un tissu élastique, celui que j’ai choisi ne l’étant pas, j’ai eu divers problèmes au cours de la réalisation, j’ai notamment dû recouper la ceinture et les petites pièces qui sont sous le genou.

Le tissu est en effet un tartan léger, en coton, que j’ai acheté à MT pendant des soldes. Il est naturellement froissé, ce qui est bien commode pour ce genre de vêtement. J’avais repéré ce tissu depuis un certain temps, mais son prix plein était pour le moins prohibitif. Les boutons et les rubans que j’ai utilisés pour les fermetures sous le genou sont issus de mon stock de mercerie récupérée sur de vieux vêtements.

20150221-_MG_2280Détail de la fermeture au genou :

20150221-_MG_2284Photos : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Pull filet

Pendant ces mois d’absence, j’ai eu assez peu de temps libre, mais mes mains n’ont pas chômé pour autant ! Premier de la série d’articles qui marqueront mon retour, voici un pull léger aux manches trois quarts réalisé au crochet et terminé fin juillet.

Il s’agit d’un modèle trouvé dans le magazine Crochet Printemps-été 2013 de Phildar. J’ai utilisé un fil de coton mercerisé n°8 que j’avais initialement acheté pour un autre projet et qui, ne convenant pas, était resté des mois dans mon stock. Comme le fil était trop fin pour le modèle, je l’ai crocheté en double brin, ce qui m’a permis d’épuiser pratiquement les deux bobines de fil que j’avais !

20141026-_MG_1026Photo: Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Tee-shirt dos dentelle

20140427-_MG_6582recadrée2J’ai réalisé ce tee-shirt il y a quelques semaines à partir d’un patron burda. Pour ajuster le patron à ma morphologie, je l’ai juste légèrement allongé et réduit en largeur. La modification substantielle que j’ai faite, c’est l’ajout de l’empiècement de dentelle dans le dos. Après des hésitations sur la forme à lui donner, j’ai opté pour la forme en goutte – j’avais aussi pensé à l’ovale et à d’autres formes qui suivaient les courbes de la pièce de dos.

Le tissu principal est un jersey noir acheté à Paris dans une boutique du quartier Saint Pierre, il est assez extensible. La dentelle en revanche, sans élasticité aucune, provient, je crois, de chez Toto. J’avais peur que la différence d’élasticité entre les deux tissus ne soit cause de déformations, mais finalement le tee-shirt garde bien sa forme. J’ai tout de même cousu un fin ruban à l’intérieur de l’encolure (dos et épaules) pour lui donner une rigidité lui permettant de résister un peu mieux à l’usure – et je pense que c’est nécessaire. J’ai bien aimé ce patron assez simple à réaliser grâce aux manches raglan et un peu passe-partout. Il est vrai que le décolleté est un peu trop profond, si je travaille à nouveau avec ce patron, je le réduirai un peu en diminuant d’un centimètre au niveau de la couture des manches raglan. Mais la seule véritable difficulté que j’ai rencontrée dans la réalisation est due à ma machine qui refuse de coudre avec une aiguille jumelée. Après des multiples essais qui se sont tous soldés par des échecs (j’ai pourtant essayé pas mal de choses, et suivi pas mal de conseils dégottés par-ci par-là sur le web), j’ai fini par casser mon aiguille jumelée. Ni une, ni deux, j’en ai racheté une et me suis lancée dans de nouveaux essais, mais ils ne se sont pas révélés plus concluants… En définitive, je pense qu’il va falloir que je change de machine si je veux pouvoir faire de belles coutures à l’aiguille jumelée, mais ce n’est pas prévu pour le moment. J’ai donc décidé de remplacer la couture à l’aiguille jumelée des ourlets par un zigzag de largeur moyenne pour garder l’élasticité nécessaire, et je trouve que visuellement, c’est plutôt pas mal.

Et une petite vue de dos tout de même, car tout est là :

20140427-_MG_6584Remarquez un petit détail sur lequel je me suis fait plaisir : le motif de la dentelle est centré, de sorte que la tige des fleurs ondule le long de la ligne de milieu dos.

Photos: Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Blouse paysanne

20140329-_MG_6544recadréePour cette blouse « paysanne », j’ai utilisé un coupon de voile de coton acheté lors de mon dernier séjour parisien. La couleur vitaminée du tissu m’a interpellée, et c’est exactement ce dont j’avais besoin en ce début de printemps ! Le tissu, léger et un peu transparent est très agréable à la peau.

J’ai utilisé le patron 117 du burda de janvier 2013 :

000001874304Comme à mon habitude, j’ai sensiblement modifié le patron : j’ai bien diminué la largeur des différentes pièces, car elle me semblait excessive ! (- 10 cm pour la pièce de devant et celle de dos, – 6 cm pour chaque manche) J’ai aussi diminué la longueur globale de quelques dizaines de centimètres et j’ai opté pour un léger arrondi à l’ourlet. Des manches longues du modèle, j’ai fait des manches 3/4 avec un ourlet simple plutôt que froncées. Enfin, le lien devait être en partie constitué d’un élastique, mais j’ai préféré faire un lien rigide tout simple car je ne voyais pas bien l’intérêt d’avoir un lien élastique à l’encolure. Pour la première fois, j’ai essayé d’assembler les pièces par des coutures anglaises, le résultat me plaît beaucoup : les finitions sont très propres, je crois que je réitérerai l’expérience !

Cette blouse, très ample, est agréable à porter telle quelle, mais je pense l’associer à une ceinture large qui est en cours de réalisation…

Une fois la blouse terminée, de mon coupon bien entamé, il ne restait qu’une quarantaine de centimètres. Pour ne pas remiser dans mon placard ce petit reste dont je ne savais que faire, j’ai ourlé les bords et j’en ai fait un petit foulard qui ne me quitte plus !

20140329-_MG_6537petite

Photos: Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Short à boutons

Il y a un an, j’ai fait ce petit short à partir d’un jean troué au genou que je ne voulais pas jeter car je le trouvais très confortable. Rien de bien sorcier dans la réalisation, j’ai juste coupé à la longueur voulue et fait un ourlet vers l’extérieur – comme l’envers du jean est plus clair, je trouvais ça plus joli qu’un ourlet ordinaire. Ensuite, j’ai cousu quelques boutons pour lui donner une note plus originale !

20140329-_MG_6532Et voici un détail de l’ourlet :

20140329-_MG_6526Et de la poche arrière droite, seul endroit du dos où j’ai mis quelques boutons :

20140329-_MG_6523

Tee-shirt au crochet

Voici mon premier « grand » ouvrage au crochet, réalisé au mois de juin pour les soirées chaudes d’été !

C’est un modèle tiré du Phildar crochet printemps-été 2013 (n°90) que j’ai légèrement modifié, notamment en augmentant la taille de la partie haute pour avoir un plus grand décolleté que dans le modèle d’origine (je trouvais que leur version n’avait pas des lignes très harmonieuses au niveau de la poitrine, mais c’est peut-être discutable…).

J’ai utilisé un fil en coton tricoté avec un crochet 3.

(En revoyant les photos aujourd’hui, je me dis qu’il aurait eu besoin d’un petit coup de fer à repasser avant le shooting, mais bon…)

_MG_5721

_MG_5727

Photos : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/