Memory tactile

Une création un peu inhabituelle aujourd’hui : un Memory tactile.

IMG_1146Il s’agit donc d’un jeu que j’ai réalisé lors du dernier stage que j’ai fait dans le cadre de mes études d’Orthophonie.

Le principe est celui de n’importe quel jeu de memory : il s’agit de disposer tous les éléments entre les deux joueurs, en lignes et en colonnes. Puis, chacun à son tour en sélectionne deux et les compare. L’objectif étant de retrouver les deux coussins identiques qui forment une paire.

Habituellement, un jeu de memory classique a pour matériel de base des images qu’il faut apparier. Ici, il s’agit de petits coussins avec des contenus différents. L’association se fait donc par la comparaison des propriétés tactiles de deux coussins.

Le memory que j’ai créé comporte deux niveaux de difficultés :

  • 1er niveau : le plus simple
    On ne joue qu’avec la moitié des paires (5 paires) et on sélectionne des paires facilement différenciables.
    Par exemple : cailloux, pois chiches, plumes, riz et sac plastique
  • 2e niveau : plus complexe
    On utilise toutes les paires (10 paires) et la difficulté vient du fait que pour chaque paire, il y en a une autre qui a des propriétés tactiles très proches, il faut donc être plus concentré et plus à l’écoute de ses sensations.
    Par exemple, les coussins avec des plumes sont très ressemblants à ceux qui contiennent du rembourrage synthétique, ou encore, il faut être bien attentif pour distinguer les coussins avec du riz de ceux qui contiennent des lentilles.

Pour ce qui est des détails de la réalisation du memory, je vais poster un tuto dans les prochains jours !

Maniques et torchons assortis

Un autre cadeau de Noël, pour ma sœur cette fois-ci. Il est certes arrivé très en retard, mais l’effort et l’attente en valaient la chandelle, je trouve, car il s’agit d’un projet dont je suis très fière.

J’ai réalisé trois maniques et deux torchons assortis. Je savais que ma sœur voulait des maniques, et j’ai essayé de coller au thème de sa cuisine aux motifs de roses et aux tons vert tendre.

IMG_1137IMG_1141Je n’ai pas suivi de modèle. Pour les maniques feuilles, j’ai vu des maniques similaires sur le net qui m’ont inspirée mais j’ai dessiné tout moi-même. Pour la manique rose, j’ai complètement innové et pour les torchons, j’ai pris ce qui me restait de tissus et j’ai improvisé avec pour réussir à faire des torchons assortis.

Le dos des maniques :

IMG_1139Les attaches des torchons :

IMG_1144Pour les tissus, j’ai presque tout fait à partir de tissus de récup’ : j’ai seulement acheté la ouatine et les fils à coudre. Je suis partie de deux vieux draps épais (un vert et un rose) et j’ai cherché de petites chutes de tissus à leur assortir dans mon stock.

Et dernière petite chose : c’était ma première tentative de patchwork !

Deux pochettes pour le tricot

IMG_1099J’en avais marre de transporter toujours mon tricot dans des petits sacs en plastique, donc voilà deux pochettes en coton pour pouvoir balader mon tricot partout dans un joli contenant.

Pour les réaliser, j’ai utilisé des chutes de coton à patchwork (rouge à carreaux), un morceau de coton imprimé avec des motifs rouges/oranges, deux restes de rubans de broderie anglaise et 2 m de cordon rouge.

Le petit plus, qu’on ne voit pas sur les photos, c’est que chaque pochette a une petite poche intérieure pour y ranger la feuille avec les explications du modèle que je suis en train de réaliser, le crochet et tout le petit matériel accessoire, sans le mélanger aux pelotes et au tricot en lui-même.

Déco de cheveux – 2

_MG_2181Deuxième mariage, deuxième décoration de cheveux. Cette fois-ci, j’ai fait une barrette avec deux papillons en origami.

J’ai utilisé une barrette en métal simple (Accessorize) que j’ai recouverte de tissu et sur laquelle j’ai cousu deux papillons en origami. Pour ces deux papillons, j’ai suivi ce tuto et j’ai utilisé deux petites chutes de tissus rouges légèrement différents. Ainsi, le dessus de chaque papillon est légèrement plus clair que l’intérieur des ailes : on peut apercevoir cette différence sur la photo en regardant bien, mais en réalité, elle est bien plus marquée.

Photo : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Des petits sacs pour le marché

IMG_0860Une petite soirée pour quatre sacs bien pratiques pour les fruits et légumes du marché ! Et en plus, c’est totalement de la récup’ puisqu’ils ont été taillés dans un vieux drap.

———————————————————————————————————————

Édit du 10 avril 2017 :

Ces sac sont tellement pratiques, je les utilise pour tout. Du coup, j’en ai refait une série de 14 ! Cette fois-ci, tout le drap y est passé !

Explications du pull sans manches

_MG_0055petitePull à manches courtes en taille 36.
(largeur au niveau de la ceinture du pantalon : 40 cm)

Fournitures

– Aiguilles 3,5 (+ aiguilles 4 pour les premiers rangs)

– Crochet 3,5

– Flammé Lin de Bergère de France (41% coton, 41% acrylique, 18% lin), 50 g par pelote pour 125 m environ. Un peu plus de 4 pelotes. Cette laine n’est plus en vente, mais vous pouvez bien-sûr la remplacer par une similaire.

Échantillon

Aiguilles 3,5, un carré de 10 cm de côté en jersey endroit : 23 m. par 29 rgs.

Réalisation

Dos

Monter 92 m. aux aiguilles 4. Passer aux aiguilles 3,5 et faire une côte mousse (deux rangs endroit). Continuer en jersey.

Diminuer de 1m. de chaque côté à 7 cm, puis à 10 cm, puis à 12 cm, puis à 15 cm, puis à 18 cm. Vous avez effectué en tout 5 diminutions de chaque côté, soit 10 au total. Il vous reste 82 m. Continuer sans diminutions.

Augmenter d’1 m. de chaque côté à 34 cm puis à 37 cm. Vous avez effectué 4 augmentations. Vous avez désormais 86 m. sur vos aiguilles. Continuer tout droit jusqu’à 47 cm de hauteur totale (soit approximativement 130 rgs en tout). Rabattre toutes les mailles.

Devant

Faire de même que pour la pièce dos jusqu’à 20 cm de hauteur totale. Continuer ensuite tout droit.

Augmenter d’1 m. de chaque côté à 29 cm, puis à 31 cm, puis à 33 cm, puis à 34 cm, puis à 35 cm. Vous avez effectué 10 augmentations en tout. Vous avez à nouveau 92 m. sur vos aiguilles. Continuer tout droit.

Diminuer d’1 m. de chaque côté à 38 cm, puis à 40 cm, puis à 41 cm. Il vous reste 86 m. Continuer tout droit jusqu’à 47 cm de hauteur totale. Rabattre toutes les mailles.

Mettre un marqueur sur la pièce de devant. Coudre les deux pièces sur les côtés.

Empiècement d’épaules

Avec le crochet 3,5, commencer à une des coutures d’aisselle. Fixer le fil.

Tour 1 : 1 ml, puis ms tout le tour en piquant dans 1 « trou » sur 3 (ni dans chaque maille, ni dans une maille sur 2, l’intermédiaire). Finir par 1 mc dans la ml de début de tour.

Tour 2 : 7 mc puis 3 ml, continuer en b. S’arrêter à 7 m avant l’autre couture d’aisselle. Monter 40 ml. Reprendre à 7 m de l’autre côté de la coutre d’aisselle en faisant directement 1 b. Continuer en b jusqu’à 7 m avant la couture d’aisselle de l’autre côté. Faire 40 ml. Sauter les 7 mc de début de tour et faire 1mc dans la 3e ml du début du tour.

Tour 3 : 3 ml puis continuer en b (piquer entre les brides du tour précédent en passant le crochet non pas sous les 2 fils du haut de la bride, mais sous les 3 fils qui sont entre les deux brides, continuer ainsi sur tout le reste de l’ouvrage, c’est ce qui donne l’aspect « grillagé »). Une fois arrivé aux premières 40 ml du tour précédent (emmanchure), faire *2 b ensemble, 1 b*, répéter de *à* jusqu’à la fin de l’emmanchure. Continuer en b jusqu’à la seconde emmanchure, faire de même. Finir par 1 mc dans la 3e ml du début du tour.

Tour 4, 5, 6, 7, 8 et 9 : 3 ml puis continuer en b tout le tour. Finir par 1 mc dans la 3e ml du début du tour.

Tour 10 : 3 ml puis continuer en b. Juste avant le milieu de la première manche (placer un marqueur au milieu de la manche), faire 2 b ensemble, puis 1 b (au niveau du milieu de la manche), puis à nouveau 2 b ensemble. Continuer normalement en b jusqu’à la 2e manche. Faire de même. Finir par 1 mc dans la 3e ml du début du tour.

Tour 11 : Comme pour le tour 10, sauf : pour chaque manche, au niveau du milieu de la manche, faire *2 b ensemble, 2 b, 2 b ensemble* au lieu de *2 b ensemble, 1 b, 2 b ensemble*.

Tour 12 : Exactement comme pour le tour 10.

Bloquer le fil.

Finitions

Au niveau du bord inférieur de l’ouvrage, fixer le fil à une des coutures de côté et faire un 1 tour en b en commençant par 3 ml à la place de la 1re bride (faire 1 b dans 1 m sur 2). Finir par 1 mc dans la 3e ml du début du tour et bloquer le fil.

Rentrer tous les fils. Coudre une étiquette pour repérer le dos du vêtement. Enlever les marqueurs.

Le pull est fini ! :)

Petit pull sans manches

Troisième et dernière création estivale, ce petit pull sans manches pour l’été. J’ai un peu tardé à le poster car les partiels sont passés par là, mais au fond, ce n’est pas une si mauvaise chose puisque entre temps, j’ai terminé d’autres bricoles qui n’attendent plus qu’une photo !

_MG_0055petiteL’idée de ce petit pull est partie de la laine : j’avais acheté ce lot de 5 pelotes de Flammé Lin de Bergère de France sur un coup de tête sans trop savoir ce que j’allais en faire. C’était au moment où j’ai commencé le tricot, à cette époque je ne me rendais pas bien compte de la quantité de pelotes qu’il fallait pour tel ou tel projet. Et quand il a fallu choisir un modèle, je me suis vite rendue compte que 5 pelotes, c’était bien trop peu pour un pull ou un gilet, j’ai donc laissé le petit paquet au fond de mon armoire en attendant l’inspiration.

L’été dernier, après quelques recherches, j’ai eu une idée. Je me suis inspirée d’un vieux modèle de chez DROPS. J’aimais bien l’idée d’un petit pull léger pour l’été, et puis ça collait bien au niveau du nombre de pelotes nécessaires. Seulement, leur modèle était prévu pour une laine très différente et n’était pas transposable pour la mienne, j’ai donc gardé en tête la forme générale de leur modèle et j’ai improvisé !

Pour une (presque) totale impro, je suis très contente du résultat ! D’ailleurs, je vais mettre les explications de ce haut dans la section « Tutos » sous peu !

Comme la laine est un mélange de coton et de lin, le pull est assez léger et convient bien pour les journées un peu fraîches d’été.

Photo : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Tunique à encolure tunisienne

Après cette longue absence, je reviens avec des nouveautés. Je n’ai pas chômé ces derniers mois, mais j’ai mis le temps pour faire des photos !

Première création de la série, un haut à encolure tunisienne réalisé dans une cotonnade légère à arabesques trouvée à MT. Le tissu du col est aussi en coton léger – un coton à patch à vrai dire – et provient du même magasin.

Pour ce qui est du patron, je me suis inspirée du modèle n°9 du magazine « Шитьe и крой » de mai 2010.

tunique 001Mais j’ai opté pour une version sans manches et j’ai dû également modifier le patron pour prendre en compte le fait que mon tissu n’était pas élastique alors que celui utilisé dans le magazine l’était.

_MG_0013petiteJ’ai eu beaucoup de mal avec l’encolure, il faut l’avouer ; à tel point que j’ai abandonné le vêtement en cours de réalisation pendant un an. Et ce n’est qu’avec les beaux jours de cet été que j’ai trouvé la motivation pour me replonger dedans et pour le terminer.

Photo : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Hakama

Dans un thème plus martial, voici une nouvelle création en lien avec ma pratique de l’aïkido. L’année passée, j’ai obtenu le grade me permettant de porter la tenue complète d’aïkido, à savoir, en plus du kimono porté par tous les débutants, je dois depuis porter par dessus, le hakama (pantalon japonais traditionnel). Une fois mon grade en poche, je me suis donc lancée dans l’aventure de la réalisation de mon premier hakama !

Car ce fut bel et bien une aventure ! Je n’avais évidemment pas de patron. J’ai trouvé un tutoriel sur le net, mais au final, il s’est révélé peu précis et m’a davantage induite en erreur qu’il ne m’a aidée… Heureusement, que l’association dans laquelle je pratique l’aïkido a accepté de me prêter un hakama du commerce pour que je puisse me faire une idée du vêtement.

Et c’est à force de tâtonnements et avec l’aide précieuse d’un autre pratiquant qui avait réalisé son propre hakama peu avant moi, que j’ai pu venir à bout de ce projet pratiquement un an après l’avoir commencé.

J’ai choisi un coton noir épais. Peu être trop épais au final… Mais au moins, le tissu a le tomber lourd que je recherchais.

J’ai rencontré de nombreuses difficultés lors de la réalisation, et même à présent qu’il est terminé, il reste pas mal de défauts… Et notamment une imprécision au niveau des plis centraux de devant, qui doit être la cause du tombé peu élégant du tissu de l’entrejambe, à moins que ce ne soit un problème de taille de l’entrejambe, je ne sais pas trop… Comme je n’ai pas encore eu l’occasion de le porter, je n’ai pas encore assez de recul pour juger.

Je n’ai pas non plus eu l’occasion de faire des photos portées – qui viendront peut-être plus tard. Je ne vous présente donc que des vues de détail.

Le hakama plié :

IMG_0355Et une vue de la partie visible du dosseret, à l’arrière, avec un léger aperçu du pli arrière, des plis de devant et des sangles :

IMG_0351-2Merci au Dojo Lyon Masséna de m’avoir prêté un hakama pour que j’aie un modèle et d’avoir été tolérant quand au temps que j’ai mis pour la réalisation de mon hakama.
Et merci à Guillaume pour ces nombreuses explications et schémas ainsi que pour sa gentillesse.