Lampions

Cet été, j’ai travaillé dans une résidence pour personnes âgées, en tant qu’agent administratif. Et comme j’avais un peu de temps, j’ai animé une activité tricot et crochet. Lors de cette activité, j’ai proposé aux participants de réaliser des petits lampions en tricot ou en crochet d’après les deux modèles que je leur proposais. Voici donc les deux petits lampions que j’ai réalisés comme modèles (l’intérieur est tout simplement un pot de yaourt en verre).

IMG_1315

Disques pour le visage

IMG_1172Et encore une petite créa faite en un tour de main le temps d’une soirée. En ce moment, comme j’ai peu de temps pour coudre, je privilégie les projets rapides et efficaces !

J’ai réalisé cinq disques à démaquiller en polaire toute douce, ainsi qu’une petite pochette pour les ranger. La polaire est le reste de celle que j’avais utilisée pour un autre projet que je n’ai pas encore eu le temps de poster sur le blog, elle a été achetée chez Toto et il m’en reste encore un bon morceau. Le coton pour la pochette est celui que j’avais déjà utilisé pour d’autres pochettes (pour ranger mes tricots), il provient de Tissus.net, et lui aussi, il m’en reste ! Il va falloir trouver des idées pour écouler tout cela ! Pour le cordon, j’ai récupéré un reste qui était dans ma mercerie et qui a tout juste suffit pour le projet.

Je n’ai fait que cinq disques car je n’étais pas sûre de l’adéquation du tissu à l’usage que j’allais en faire. Mais finalement, c’est parfait, donc, je vais pouvoir m’en refaire un bon stock dans les prochains jours !

———————————————————————————————————————-

Édit :

C’est chose faite !

IMG_1268

Première nuisette

A l’occasion du dernier concours du Forum des Fées Tisseuses, j’ai réalisé une nuisette. Le thème du concours était « Le mètre dans tous ses états ». Et j’ai justifié ma participation par les fournitures que j’ai utilisées : 1 m de satin et 1 m de tulle rebrodé.

IMG_1133C’est la première fois que je fais de la lingerie, mais j’ai vraiment bien aimé et je vais m’y remettre dès que j’aurais à nouveau des fournitures pour un projet !

J’ai réalisé cette nuisette à partir de ce patron gratuit de chez Pattern-Scissors-Cloth. Il est très bien fait, je n’ai eu qu’à modifier légèrement les coutures de côtés au niveau de la poitrine. Le résultat est vraiment top et elle est très agréable à porter. C’est rare que je réutilise un patron, mais je crois que celui-ci va avoir une vie plus longue que les autres et que je vais bientôt décliner cette nuisette en d’autres coloris !

Déco de cheveux – 1

_MG_1752Voici une décoration de cheveux que j’ai réalisée à l’occasion du mariage d’un ami. Même si je l’ai entièrement cousue à la main, elle a été très rapide à faire.

J’ai utilisé une chute de satin blanc crème et quelques perles. Pour cela, j’ai suivi un des nombreux tutos qui existent sur le net pour ce genre de fleur en tissu. J’ai ensuite simplement cousu la fleur sur une épingle à cheveux et tour était joué !

Photo : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Cape blanche pour l’hiver

Je profite du froid déjà hivernal pour poster quelques photos de la cape blanche que j’ai réalisée sur plusieurs années. Je l’avais commencée il y a plus de 4 ans, puis abandonnée, puis reprise, pour ne l’achever que l’hiver dernier.

_MG_1280(Je me rends compte, et c’est un peu dommage, qu’il y a pas mal de plis, dus à son séjour prolongé dans l’armoire…)

_MG_1271Il s’agit d’une de mes premières réalisations en couture digne de ce nom. Le patron est des plus simples, il s’agit d’un demi-cercle avec deux pinces à chaque épaule. La capuche était initialement faite de deux parties identiques, rectangulaires en haut et incurvées en bas (pour suivre l’encolure), mais comme elle me déplaisait, je l’ai modifiée à plusieurs reprises et je serais bien en peine de dire quelle est sa forme définitive… Le tissu extérieur est en laine blanche (que j’ai préalablement décatie). La doublure, qui est en panne de velours turquoise, a été assemblée sur l’envers puis refermée au niveau de l’encolure à la main au point invisible.

J’ai eu pas mal de soucis avec cette doublure qui manifestement s’est déformée avec le temps. Elle n’adhérait pas au tissu extérieur et par endroits formait des poches. J’ai fini par l’attacher au lainage en répartissant les plis sur l’ensemble de la cape et en faisant des points invisibles à intervalles réguliers sur la totalité du demi-cercle (ça en fait du métrage mine de rien !). Ce fut long, mais le résultat est satisfaisant car la doublure ne bouge plus et les défauts visuels (poches, plis…) ont disparu.

La dernière étape de la réalisation de la cape (celle que j’ai repoussée pendant des années) a été, paradoxalement, la confection de l’attache et le choix des boutons. J’avais une idée assez précise de ce que je voulais dès le départ, mais je ne parvenais pas à trouver les fournitures appropriées. Au départ, je voulais des boutons en métal argenté avec une rosace ou des entrelacs, grosso modo d’un style un peu celtique, mais finalement, j’ai opté pour de gros boutons en bois blanc qui, je trouve, se marient mieux avec l’ensemble. Pour l’attache, j’ai longtemps cherché un cordon coordonné au lainage et qui serait à la fois assez délicat pour que l’aspect final des boucles soit élégant et assez robuste pour résister à la tension permanente de la bride. J’ai fini par trouver mon bonheur l’année passée. Une fois le matériel en main, le motif s’est imposé de lui même, et il ne restait plus qu’à trouver la patience pour coudre toutes ces petites boucles au point invisible. Ce fut l’affaire de quelques soirées d’hiver.

J’en profite pour remercier Man et EmmA qui m’ont aidé au début de ce projet.

Photos: Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/