Emballages cadeaux durables

Je suis en plein dans une période d’épuration de mon stock de fournitures, je trie, j’utilise, je donne. Et c’est dans cette dynamique que je suis retombée sur ces deux jolis tissus que j’avais achetés, l’un pour réparer mes anciennes bolas, l’autre pour le simple plaisir des yeux. Et je me suis dit que c’était bien dommage de ne pas en profiter davantage. Mais au final, comme je n’ai aucun projet qui se prêterait à des tissus aussi festifs, je me suis dit que le meilleur moyen d’en profiter serait de faire des emballages cadeaux réutilisables. D’ailleurs, ça allait dans le sens du ras-le-bol que j’ai depuis un moment d’acheter de jolis papiers-cadeaux et de les jeter sitôt utilisés. J’ai donc simplement fait des carrés et des rectangles de ces deux jolis tissus en ourlant les bords pour une finition propre. L’objectif serait de les attacher, à l’ancienne, avec des rubans.

IMG_1166

Boléro ajouré

Je ne suis pas peu fière de vous montrer aujourd’hui ce boléro ! Voici enfin le jour où ce long projet s’achève. J’avais commencé la réflexion autour de ce boléro il y a, je pense, bien 4 ans. Et il m’a accompagné depuis mon ancien appartement jusque dans le nouveau, depuis mes anciennes études vers les nouvelles !

Il s’agit d’un modèle japonais dont j’ai trouvé le schéma sur le net. J’avais commencé ce projet avec plusieurs autres membres du forum des Fées Tisseuses, mais nous avons chacune suivi notre rythme !

_MG_4032J’ai utilisé le fil Drops Lace de chez Garnstudio, en coloris vert olive. C’est vraiment un fil fantastique, et c’est rare que je dise cela. Il est vraiment très doux et à la fois résistant. J’en ai d’ailleurs racheté dans un autre coloris pour un autre projet. J’ai aussi utilisé un ruban en velours assorti qui fait tout le tour de l’encolure et du bord inférieur pour donner de la tenue au vêtement. D’ailleurs, c’est un point sur lequel je suis restée bloquée un moment, car j’avais trouvé ce ruban à Paris au quartier du Sacré cœur mais je n’en avais pas pris assez et j’ai dû attendre de retourner à Paris pour en racheter car c’était impossible d’en trouver un identique près de chez moi.

Le bouton est tout simple et provient de mon stock. Le rendu avec le bouton ne me satisfait pas vraiment, mais je n’avais pas le courage de réfléchir à une nouvelle option et retarder encore l’achèvement de ce projet. Peut-être que dans quelques temps, je le reprendrai pour mettre une agrafe à la place, qui sera plus discrète.

_MG_4041Photos : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Top vert en soie

_MG_4014

Aujourd’hui, je vous montre un petit haut vert en soie. Il s’agissait pour moi de tout un défi ! J’ai réutilisé le tissu d’une vieille chemise ample en soie, donc mes possibilités étaient très limitées, d’autant plus qu’il était déteint par endroits à cause du soleil et qu’il y avait des tâches que j’ai dû éviter. En plus de cela, j’ai réalisé le patron du haut en moulage sur mon mannequin ce qui était une première pour moi ! Dernière difficulté pour pour ce petit haut qui a l’air tout simple : le tissu, de la soie pure, était particulièrement difficile à coudre et j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour certaines coutures.

Au final, le résultat n’est pas si mal, même si il y a quelques ratés, et notamment les pinces de poitrine qui sont trop hautes pour moi (mais qui vont parfaitement à mon mannequin !). Ce sera à prendre en compte pour mes prochains moulages…

Photo : Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Tuto du memory tactile

Je vais décrire dans ce tuto les étapes de la réalisation de mon memory tactile. Pour plus d’informations sur le jeu et sur son utilisation, je vous renvoie à mon article précédent.

IMG_1146Le memory que j’ai réalisé est composé de 10 paires de petits coussins avec des contenus différents : riz, lentilles, plumes, rembourrage synthétique, cailloux, fèves, sac plastique coupé en lanières, feuilles de laurier, coquillettes, pois chiches.

Mon idée était de réaliser un memory à deux niveaux de difficulté, c’est pourquoi j’ai choisi 5 contenus facilement différenciables (riz, plumes, cailloux, sac plastique, coquillettes) et ensuite, pour le deuxième niveau, j’ai cherché 5 autres contenus qui sont à chaque fois appariés à un autre contenu de la première série avec lequel ils ont des propriétés tactiles proches (riz-lentilles, plumes-rembourrage synthétique, etc.). Je vais donc vous exposer ma démarche avec ces contenus-là, mais évidemment, vous pouvez tout à fait en choisir d’autres, ou décider de faire un nombre différent de paires…

1. Rassembler son matériel

Outils :

  • Nécessaire à couture
  • Machine à coudre (vous pouvez bien-sûr le faire à la main, mais ce sera beaucoup plus long et plus fastidieux…)

Consommables :

  • 1 Vieux drap ou un coupon de tissu (j’ai préféré un tissu uni pour que le motif ne vienne pas parasiter la recherche de sensations tactiles), ce tissu doit être opaque et pas trop épais pour que l’on puisse tout de même sentir le contenu au travers.

Pour moi, il s’agit d’un vieux drap dont j’ai déjà utilisé une partie pour un précédent projet :

IMG_20170329_102150

  • Du fil assorti à votre tissu
  • 10 contenus différents, moi j’ai choisi : du riz, des lentilles, des plumes d’oreiller, du rembourrage synthétique, des cailloux arrondis, des fèves, un sac plastique un peu rigide coupé en lanières, des feuilles de laurier, des coquillettes et des pois chiches.

IMG_20170328_163256Sur cette photo, on voit des noix que finalement, je n’ai pas utilisées…

2. Découper le tissu

J’ai choisi de découper des carrés de 11 cm de côté, ce qui donne au final des petits coussins carrés de 9 cm de côté (il y a 1 cm de chaque côté qui part dans les surplus de couture).

Pour chaque « contenu » différent, il faut découper 4 carrés. SI on a 10 contenus différents, comme moi, cela fait 40 carrés identiques. Je conseille de tracer les carrés à la règle sur le tissu et d’en faire plusieurs d’un coup, c’est plus rapide que de tracer et de découper chaque carré individuellement.

Exemple de tracé pour 8 carrés :

IMG_20170329_102049Quatre carrés pour deux coussins, donc une paire, donc un seul type de contenu :

IMG_20170327_1952203. Surfiler ou surjeter un bord de chaque carré

Pour chaque carré, surjetez (si vous avez une surjeteuse comme moi), ou surfilez (en faisant un point zigzag large avec votre machine à coudre) un seul des 4 bords de chaque carré. Cela évitera ensuite que le tissu ne s’effiloche.

4. Assembler les carrés deux par deux

Assemblez les carrés deux par deux en les mettant endroit contre endroit. Les bords surfilés/surjetés doivent coïncider entre les deux carrés.

Piquez avec une couture droite le long des 3 bords crus. Surfilez ces 3 bords en faisant un point zigzag large tout le long de chaque bord. Ou alors, assemblez les 3 bords crus à la surjeteuse (ce que j’ai fait moi).

Vos quatre cotés doivent être surfilés/surjetés, aucun ne doit rester cru :

IMG_20170328_163055Mais attention ! Un des quatre bords doit comporter une ouverture :

IMG_20170328_1630365. Retourner les petites housses

Pour chaque petite housse de coussin, retournez le tissu pour que les coutures se retrouvent à l’intérieur :

IMG_20170328_163436Poussez bien à l’intérieur de chaque angle pour mieux le former, vous pouvez pour cela vous aidez d’un stylo bouché ou d’une grosse aiguille à tricoter.

6. Rentrer le bord libre à l’intérieur sur 1 cm et repasser

IMG_20170328_163719Cela vous permettra de refermer plus facilement les petits coussins lorsque vous les aurez remplis.

7. Remplir les petits coussins

Remplissez chaque petite housse aux 3/4 avec son contenu. Veillez à bien remplir à chaque fois deux petits coussins du même contenu.

Exemple, ici, du rembourrage synthétique :

IMG_20170328_1638218. Épingler les bords libres

Épinglez les bords libres des petits coussins en suivant bien les plis réalisés au fer à repasser précédemment et en ne laissant rien dépasser, ni surplus de couture, ni contenu du coussin.

IMG_20170328_1642559. Piquer la dernière couture

Piquez à l’aide d’un point droit la dernière couture pour fermer les petits coussins. Veillez à bien faire un point arrière en début et en fin de couture pour arrêter les fils. Couper les fils qui dépassent.

IMG_20170328_165141Et voilà c’est terminé !

Si vous avez des questions ou avez besoin d’aide, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Memory tactile

Une création un peu inhabituelle aujourd’hui : un Memory tactile.

IMG_1146Il s’agit donc d’un jeu que j’ai réalisé lors du dernier stage que j’ai fait dans le cadre de mes études d’Orthophonie.

Le principe est celui de n’importe quel jeu de memory : il s’agit de disposer tous les éléments entre les deux joueurs, en lignes et en colonnes. Puis, chacun à son tour en sélectionne deux et les compare. L’objectif étant de retrouver les deux coussins identiques qui forment une paire.

Habituellement, un jeu de memory classique a pour matériel de base des images qu’il faut apparier. Ici, il s’agit de petits coussins avec des contenus différents. L’association se fait donc par la comparaison des propriétés tactiles de deux coussins.

Le memory que j’ai créé comporte deux niveaux de difficultés :

  • 1er niveau : le plus simple
    On ne joue qu’avec la moitié des paires (5 paires) et on sélectionne des paires facilement différenciables.
    Par exemple : cailloux, pois chiches, plumes, riz et sac plastique
  • 2e niveau : plus complexe
    On utilise toutes les paires (10 paires) et la difficulté vient du fait que pour chaque paire, il y en a une autre qui a des propriétés tactiles très proches, il faut donc être plus concentré et plus à l’écoute de ses sensations.
    Par exemple, les coussins avec des plumes sont très ressemblants à ceux qui contiennent du rembourrage synthétique, ou encore, il faut être bien attentif pour distinguer les coussins avec du riz de ceux qui contiennent des lentilles.

Pour ce qui est des détails de la réalisation du memory, je vais poster un tuto dans les prochains jours !

Maniques et torchons assortis

Un autre cadeau de Noël, pour ma sœur cette fois-ci. Il est certes arrivé très en retard, mais l’effort et l’attente en valaient la chandelle, je trouve, car il s’agit d’un projet dont je suis très fière.

J’ai réalisé trois maniques et deux torchons assortis. Je savais que ma sœur voulait des maniques, et j’ai essayé de coller au thème de sa cuisine aux motifs de roses et aux tons vert tendre.

IMG_1137IMG_1141Je n’ai pas suivi de modèle. Pour les maniques feuilles, j’ai vu des maniques similaires sur le net qui m’ont inspirée mais j’ai dessiné tout moi-même. Pour la manique rose, j’ai complètement innové et pour les torchons, j’ai pris ce qui me restait de tissus et j’ai improvisé avec pour réussir à faire des torchons assortis.

Le dos des maniques :

IMG_1139Les attaches des torchons :

IMG_1144Pour les tissus, j’ai presque tout fait à partir de tissus de récup’ : j’ai seulement acheté la ouatine et les fils à coudre. Je suis partie de deux vieux draps épais (un vert et un rose) et j’ai cherché de petites chutes de tissus à leur assortir dans mon stock.

Et dernière petite chose : c’était ma première tentative de patchwork !

Première nuisette

A l’occasion du dernier concours du Forum des Fées Tisseuses, j’ai réalisé une nuisette. Le thème du concours était « Le mètre dans tous ses états ». Et j’ai justifié ma participation par les fournitures que j’ai utilisées : 1 m de satin et 1 m de tulle rebrodé.

IMG_1133C’est la première fois que je fais de la lingerie, mais j’ai vraiment bien aimé et je vais m’y remettre dès que j’aurais à nouveau des fournitures pour un projet !

J’ai réalisé cette nuisette à partir de ce patron gratuit de chez Pattern-Scissors-Cloth. Il est très bien fait, je n’ai eu qu’à modifier légèrement les coutures de côtés au niveau de la poitrine. Le résultat est vraiment top et elle est très agréable à porter. C’est rare que je réutilise un patron, mais je crois que celui-ci va avoir une vie plus longue que les autres et que je vais bientôt décliner cette nuisette en d’autres coloris !

Deux pochettes pour le tricot

IMG_1099J’en avais marre de transporter toujours mon tricot dans des petits sacs en plastique, donc voilà deux pochettes en coton pour pouvoir balader mon tricot partout dans un joli contenant.

Pour les réaliser, j’ai utilisé des chutes de coton à patchwork (rouge à carreaux), un morceau de coton imprimé avec des motifs rouges/oranges, deux restes de rubans de broderie anglaise et 2 m de cordon rouge.

Le petit plus, qu’on ne voit pas sur les photos, c’est que chaque pochette a une petite poche intérieure pour y ranger la feuille avec les explications du modèle que je suis en train de réaliser, le crochet et tout le petit matériel accessoire, sans le mélanger aux pelotes et au tricot en lui-même.