Getting out of the closet *

Pour une fois, je ne vais pas vous parler de moi ni de mes créations, mais d’une autre couturière de la toile, Ekaterina, et de son blog : Getting out of the closet.

Je vous invite à y faire un tour pour découvrir l’univers et les créations de cette talentueuse demoiselle. Dernièrement, j’ai particulièrement été charmée par ses broderies d’oiseaux pour un projet librement inspiré d’une des robes portées par Lena Headey dans le rôle de Cersei de la série Game of Thrones.

Il y a un petit mois, Ekaterina a organisé un concours sur son blog : elle a proposé la photo d’un objet insolite dont il fallait deviner l’usage. J’ai participé et j’ai eu la chance de remporter le prix après avoir été tirée au sort parmi les bonnes réponses !

J’ai donc eu le bonheur, un petit matin, de recevoir cet adorable colis :

20140607-_MG_7951Une fois écartés le papier de soie rose et le papier cadeau, j’ai découvert une très jolie infinity dress turquoise, des biscuits faits maison et des cuberdons – une spécialité de la confiserie belge.

20140607-_MG_7953C’était un samedi matin, le thé vert infusait tranquillement dans nos tasses et les biscuits tombaient à pic pour le petit déjeuner ! Comme le temps était splendide et la température estivale, j’ai revêtu la robe et nous sommes partis en quête de verdure dans le parc de Parilly, tout près de chez nous…

20140607-_MG_7980La robe me va parfaitement, il n’y a pas un centimètre à reprendre, c’est une aubaine ! Elle est confortable et s’adapte à toutes mes envies grâce aux nombreux nouages possibles. La finition du bord inférieur en festons lui donne encore un charme supplémentaire. Depuis que je l’ai reçue, je ne la quitte plus !

Merci Ekat’ ! Grâce à toi, j’ai une jolie robe neuve, j’ai englouti tes délicieux biscuits, et je sais maintenant que mes préférés, sont les cuberdons à la violette ! 😉

Photo: Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Deux écharpes en laine ruban

Il y a près d’un mois, lorsque la chaleur n’était pas encore aussi accablante et que l’on pouvait envisager de porter quelque chose au cou, j’ai réalisé deux écharpes en laine ruban identiques, l’une pour moi, l’autre pour ma mère.

J’ai utilisé la laine « Salsa » de chez Ice Yarns. Et pour les explications, j’ai utilisé celles fournies avec la laine : l’écharpe terminée donne l’impression d’un point assez complexe alors qu’il s’agit simplement de rangs successifs de huit mailles tricotées au point mousse ! D’ailleurs, comme chaque rang ne fait que huit mailles, la réalisation a été très rapide, en 2h, mon écharpe était terminée !

C’était la première fois que je tricotais ce type de laine, et j’ai été agréablement surprise par la facilité et la rapidité avec laquelle je l’ai réalisée, ainsi que par le résultat final qui est très sympa. Seul bémol peut-être, la laine ruban n’est pas très agréable à tricoter, on  s’emmêle un peu dans le ruban et il faut rester vigilant tout au long du travail pour passer les aiguilles dans les bons trous.

20140607-_MG_7954

La petite robe noire

Voici ma version de la petite robe noire. Je l’ai réalisée en septembre dernier à l’occasion du mariage d’une amie.

20140427-_MG_6614Il s’agit à nouveau d’un patron burda, il est tiré du magazine d’octobre 2012 (modèle 118).

thumb_800x600_10-7-205x300Originellement, la robe a des manches 3/4, mais en cours de réalisation, j’ai décidé de la faire sans manches, car j’avais peur qu’elle ne paraisse trop sévère.

Pour le tissu, j’ai utilisé de la gabardine noire, cela peut paraître un choix étrange, car le tissu est assez épais, mais j’aime bien le tomber un peu rigide de la gabardine au niveau des plis du col bénitier, c’est ce que je recherchais. Et comme il s’agit d’une robe d’hiver, malgré les manches – inexistantes – je ne trouve pas cela gênant.

J’avais déjà utilisé ce patron une fois par le passé pour une première robe hivernale, dans un lainage fin couleur pêche, mais j’avais été très déçue par le résultat : le tissu tombait mal et la robe était un poil trop petite pour moi car j’avais voulu l’ajuster à l’excès. Pour cette nouvelle version, j’avais en tête une image très précise du rendu final que je voulais, j’ai donc choisi le tissu en fonction. Et, connaissant le patron, je savais déjà à quoi m’attendre lors de la réalisation, je n’ai eu aucune surprise. C’est pourquoi j’ai pu la finir très rapidement. À moins que ce n’ait été l’échéance du mariage de mon amie qui approchait à grands pas ? Car, en reine de la procrastination, j’ai terminé ma robe la veille du mariage, sur les coups de 2h du matin ! ^^

Petit détail de la fermeture à glissière dans le dos :

20140427-_MG_6625Photos: Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/