Tee-shirt dos dentelle

20140427-_MG_6582recadrée2J’ai réalisé ce tee-shirt il y a quelques semaines à partir d’un patron burda. Pour ajuster le patron à ma morphologie, je l’ai juste légèrement allongé et réduit en largeur. La modification substantielle que j’ai faite, c’est l’ajout de l’empiècement de dentelle dans le dos. Après des hésitations sur la forme à lui donner, j’ai opté pour la forme en goutte – j’avais aussi pensé à l’ovale et à d’autres formes qui suivaient les courbes de la pièce de dos.

Le tissu principal est un jersey noir acheté à Paris dans une boutique du quartier Saint Pierre, il est assez extensible. La dentelle en revanche, sans élasticité aucune, provient, je crois, de chez Toto. J’avais peur que la différence d’élasticité entre les deux tissus ne soit cause de déformations, mais finalement le tee-shirt garde bien sa forme. J’ai tout de même cousu un fin ruban à l’intérieur de l’encolure (dos et épaules) pour lui donner une rigidité lui permettant de résister un peu mieux à l’usure – et je pense que c’est nécessaire. J’ai bien aimé ce patron assez simple à réaliser grâce aux manches raglan et un peu passe-partout. Il est vrai que le décolleté est un peu trop profond, si je travaille à nouveau avec ce patron, je le réduirai un peu en diminuant d’un centimètre au niveau de la couture des manches raglan. Mais la seule véritable difficulté que j’ai rencontrée dans la réalisation est due à ma machine qui refuse de coudre avec une aiguille jumelée. Après des multiples essais qui se sont tous soldés par des échecs (j’ai pourtant essayé pas mal de choses, et suivi pas mal de conseils dégottés par-ci par-là sur le web), j’ai fini par casser mon aiguille jumelée. Ni une, ni deux, j’en ai racheté une et me suis lancée dans de nouveaux essais, mais ils ne se sont pas révélés plus concluants… En définitive, je pense qu’il va falloir que je change de machine si je veux pouvoir faire de belles coutures à l’aiguille jumelée, mais ce n’est pas prévu pour le moment. J’ai donc décidé de remplacer la couture à l’aiguille jumelée des ourlets par un zigzag de largeur moyenne pour garder l’élasticité nécessaire, et je trouve que visuellement, c’est plutôt pas mal.

Et une petite vue de dos tout de même, car tout est là :

20140427-_MG_6584Remarquez un petit détail sur lequel je me suis fait plaisir : le motif de la dentelle est centré, de sorte que la tige des fleurs ondule le long de la ligne de milieu dos.

Photos: Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/

Cache-cœur

20140427-_MG_6602J’avais toujours rêvé de porter un cache-cœur car je trouve cela très féminin. C’est bête mais en mesurant 1m80 et en étant plutôt fine, il est impossible d’en trouver un à sa taille dans le commerce. C’est pourquoi cela a été un de mes premiers projets un peu complexes en couture. C’était il y a bien un an et demi.

J’ai utilisé le patron 121B du Burda de mars 2012, suivi à la lettre pour une fois !

000001864607bisC’était la première fois que je travaillais du jersey, j’ai eu beaucoup de difficultés. Premièrement parce que ma machine, une entrée de gamme, n’est pas très performante avec ce type de matière, mais aussi parce que mon inexpérience de l’époque m’a joué des mauvais tours ! J’avais pendu le vêtement sur un cintre entre mes séances de couture, quelle mauvaise idée ! Le tissu très élastique et peu résistant s’est détendu ; et une fois le vêtement terminé – et ce malgré des essayages fréquents qui me semblaient convaincants – il était devenu trop grand pour moi ! J’ai donc fait plusieurs retouches pour tenter de résoudre le problème, mais ce n’est que grâce à ma sœur, que je remercie chaleureusement, que le cache-cœur a pu être terminé et ajusté à ma taille, car elle a accepté de me faire  la retouche des coutures d’épaules qui me semblait insurmontable une fois les manches montées…

Photos: Vincent Chalnot, http://chalnot.fr/